20 lithographies pour un livre que j’ai lu

20 lithographies pour un livre que j’ai lu”, Jean Genet, Roland Caillaux, 1945

75 yeras ago it was virtually impossible to look at pornographic images of men masturbating or having sex. So in 1945 when “20 Lithographies pour un livre que j’ai lu” was published it was pioneering.  Erotic pictures and beautiful poetry, how French! The poems are by Jean Genet, who is probably remembered best for his astonishing film, Un Chant D’Amour. Roland Caillaux was a French actor and illustrator who Genet meet through the model Édouard Dermi.  Édouard was also a gardener for Jean Cocteau. Below are some of the drawings and poems. They don’t translate to English very well, but to get a rough translation click on the drawing about the poem.

Transparent,voyageur des vitres du hallier
Par la route du sang revenu dans ma bouche
Les doigts chargés de lune et le pas éveillé
J’entends battre le soir endormi sur ma couche.

 

Canaille oserez-vous me mordre une autre fois
Retenez que je suis le page du Monarque
Vous roulez sous ma main comme un flot sous ma barque
Votre houle me gonfle, ô ma caille des bois

Ma caille emmitouflée, écrasée sous mes doigts.

Morte. Morte étranglée. O fleur de nos contrées
Laissez couler vos pleurs sur ses hanches de houx
Mésanges vos nids bleus faites-les sur son cou
Et vous, mes nuits portez DIVINE la Dorée

La nuit rauque à vomir s’écorche à cette rive
Clichy de la Paresse et des mauvais sujets
Où sa bouche pincée la rencontre furtive
Oublie sa gorge blonde à d’autre bras de jais.

Leave a Reply